mardi 2 juillet 2013

Le français en leçons ou l'échange de bon procédés

Un des deux australiens, que notre cuistot préféré surnomme de temps en temps T-Devil (en référence au diable de Tasmanie), s'est mis en tête d'apprendre le français. Son raisonnement : j'habite avec une française, c'est donc le moment où jamais. Logique imparable.
Il a donc téléchargé une méthode qu'il a mise sur son iPhone - on en a tous un sans exception dans cette coloc, c'est assez flippant - et a commencé à travailler le français, en partant de zéro. Cette méthode est apparemment assez différente des autres, c'est celle d'un certain Michel Thomas, dont vous trouverez la page Wikipedia  à ICI
Grace à sa méthode révolutionnaire, il a même enseigné des langues étrangères à de grandes stars américaines, c'était LE prof de langue en vogue, il y a de ça un moment maintenant.

Bref mon coloc a commencé à apprendre le français juste avec cette méthode audio, et de temps en temps il me posait des questions sur des mots ou des expressions, questions qui montraient à quel point c'était efficace !
Je lui ai donc proposé de lui donner un "cours" de français, afin qu'on puisse discuter de toutes ces interrogations, et que je lui apporte aussi certaines bases. Notamment une vision écrite de certains mots dont il n'avait que la prononciation... et il y a une sacré différence entre ce qu'il entend, et ce qu'il écrirait à l'oreille !
C'était assez sympa de faire un petit cours, comme ça, un peu à l'arrache parce que je ne suis pas spécialement prof dans l'âme et je n'avais rien préparé, mais c'est plutôt facile en fait :)

Et puis, j'ai eu l'idée du siècle : puisque je lui donne un coup de main en français, lui pourrait peut-être m'aider question anglais ? Je fais une petite obsession sur la prononciation, alors peut-être que ça pourrait m'aider à m'améliorer de parler avec lui ?
Nan, mauvaise idée : on habite ensemble, donc on parle déjà pas mal à la base, et puis en plus, l'idée de choper un accent franco-australien ne m'enchante que moyennement... J'ai donc eu la deuxième idée du siècle : T-Devil, lorsqu'il était encore en Australie, était prof... de Kung-fu. Vous devinez la suite ?!
Ouaip, en échange de mes cours de français, j'ai des cours de self-defense/Kung-fu. Et c'est vraiment TROP BIEN !!!
On fait ça dans le "jardin", les deux Aussies et moi. C'est très défoulant, ça fait beaucoup de bien, j'adore !
Un seul côté négatif : à la fin du premier cours on a dû arrêter par peur que le lendemain j'ai vraiment trop de bleus sur les bras, car des traces commençaient à apparaître... Mais en fait, rien du tout ! Telle Buffy, je ne marque pas (très peu de gens comprendront cette référence, mais il fallait que je la mette). Par contre, même si ça ne se voit pas, ça reste un peu douloureux le jour d'après, cependant très supportable et ça vaut grave le coup ! Un peu comme des courbatures après une bonne séance de sport.
Et puis je me dis que si jamais un inconnu mal intentionné s'en prenait à moi, je saurais un peu plus quoi faire !
Sachant que, les filles, il y a un premier réflexe à toujours avoir : courir !




1 commentaire:

  1. Des bleus? Ils te frappent?
    Et pourquoi T-Devil? Parce qu'il lui ressemble?

    RépondreSupprimer